But du jeu

Recto Verso est le premier jeu de société pour apprendre à cohabiter au mieux avec la bipolarité…

Dans Recto Verso, vous allez vivre 6 mois avec un trouble bipolaire de type 1. Vous alternerez des phases de dépression (humeur très basse) et des phases de manie (humeur très haute).

Votre but, la stabilité. Vous devrez traverser les 6 mois de l’année en évitant les rechutes et les hospitalisations.

Gardez un œil sur votre hygiène de vie et gagnez en expérience en identifiant symptômes et signes avant-coureurs. Mettez toutes les chances de votre côté pour rester le plus longtemps stabilisé.

Réalisé par Santé publique France et soutenu par :

jeu bipolarité
Cliquez sur la flèche pour voir le film de présentation
Quel évènement allez-vous traverser ?
jeu bipolarité
Une rencontre ?
Une naissance ?
Un déménagement ?
Un héritage ?
Un accident ?
Un décès

Comment cet évènement va-t-il vous impacter ?

Quelle attitude adopter ?
jeu bipolarité
Veiller à son hygiène de vie ?
Rester attentif à la qualité de son sommeil
Accepter le traitement

Comment traverser cet évènement sans risquer une dépression ou une manie ?

56 cartes signes avant-coureurs de phases dépressives et maniaques,
plus de 60 énigmes sur la bipolarité pour contribuer à l’éducation thérapeutique des patients et de leur entourage.
jeu bipolarité
jeu bipolarité

Ce jeu sur la bipolarité a pour objectifs de :

Rendre le patient acteur de son mieux-être :

en lui permettant d’identifier les signes avant-coureurs qui l’aideront à mieux anticiper les périodes dépressives ou maniaques.

Définir clairement les attitudes quotidiennes favorisant la stabilité :

en mettant l’accent sur l’importance d’une bonne hygiène de vie pour éviter les rechutes.

Créer un espace convivial qui libère la parole :

en facilitant les échanges entre la personne en souffrance, son entourage et le personnel soignant.

Donner des clés pour comprendre la bipolarité :

en offrant une synthèse des connaissances actuelles du trouble.

changer le regard sur la maladie :

côté patient : il dispose d’une latitude d’actions face à la maladie qui amoindrit son sentiment d’impuissance.
côté entourage : mieux informé, il est plus à même de soutenir la personne bipolaire avec vigilance, indulgence et bienveillance.